Une situation exceptionnelle

En 2020, la France s’est retrouvée dans une situation sanitaire complexe:

  • nombre de services hospitaliers ont accueilli un nombre inhabituel de malades touchés par un même virus
  • ce virus apparut comme une nouvelle cause de décès
  • ces décès vinrent s’ajouter à la tendance normale observée

Les mesures prises pour palier aux effets de la crise sanitaire seront jugées les meilleures ou non après un travail d’investigations que feront certainement des chercheurs (scientifiques, historiens, journalistes, etc.).

Toutefois il est tout à fait possible de faire un travail de représentation et de mise en perspective de la situation courante grâce aux données mises à disposition par les services publics.

Nous choisissons de nous focaliser sur la situation des hôpitaux et les chiffres qui y sont reportés. La qualité des données est certainement la plus facilement vérifiable par les services publics.

Les principes d’analyse

Les données historiques de variables sont un atout majeur et doivent être utilisées. Il ne s’agit pas seulement de relativiser historiquement mais surtout de pouvoir porter une réflexion sur les actions et réactions passées, présentes et futures.

Les valeurs absolues doivent être montrées, 3 précautions supplémentaires y sont associées:

  • l’apport de données du même niveau (même espèce) pour relever l’importance de la part dans un contexte déjà appréhendé
  • le calcul des dynamiques (variations, accélarations)
  • la pose de variables non comparables mais influencées par les valeurs primaires analysées

Dans le cas présent

Nous éviterons les cumuls dans le temps partant du postulat que la visualisation d’un accroissement de négativité même minime peut avoir un effet bien trop important sur le jugement de la situation courante. Les soldes seront privilégiés.

Nous préférons les consolidations hebdomaires pour éviter les variations induites par la saisonnalité des rapports de valeurs.

Nous concentrons nos efforts sur les hôpitaux plutôt que sur les mesures du COVID effectuées grâce aux différents tests homologués relativement tardivement et dont les campagnes semblent présenter des biais. Les services hospitaliers présentent les situations les plus sérieuses, le relevé des données est certainement fiable.